Bienvenue dans la cour de récréation des Berrichonnes pas ronchonnes !

 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  Contacter l'AdministratriceContacter l'Administratrice  

Partagez | 
 

 Milena Michiko FLASAR "La Cravate"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SOLANGE
Grande tarabateuse
Grande tarabateuse



MessageSujet: Milena Michiko FLASAR "La Cravate"   Mer 12 Nov 2014 - 0:51





FLASAR Milena Michiko
LA CRAVATE
Roman traduit de l’Allemand (Autriche) par Olivier MANNONI
Edition de l’Olivier
Août 2013
164 pages


Résumé de l’éditeur :


« Ne pas être un père qui dit à son fils : on doit fonctionner. » Taguchi Hiro refuse de « fonctionner », il refuse aussi de sortir de sa chambre, de se mêler aux autres, y compris les siens. Il a 20 ans, il est ce qu’on appelle au Japon un hikikomori. Telle est sa situation lorsqu’il aperçoit, dans le parc en face de chez lui, un homme qui semble passer ses journées assis sur un banc : il porte un costume, une mallette, et surtout une belle cravate, qu’il relève sur son épaule pour manger le bento, bref cet homme est un employé modèle, un salaryman. On s’en doute, l’apparence est trompeuse. Le salaryman, Ohara Tetsu, a perdu son emploi, mais ne veut pas l’avouer à son entourage. Taguchi Hiro et Ohara Tetsu finissent par se rencontrer, ils parlent, parlent indéfiniment. Voilà l’essentiel du roman, ponctué par les récits des deux protagonistes, la disparition d’un ami poète fauché par une voiture, le suicide d’une camarade de classe, la vie de famille, la vie scolaire qui n’existe plus, la vie professionnelle brisée nette, le vide après la mort d’un enfant et l’amour d’une épouse. La Cravate n'est pas seulement un livre sur le phénomène japonais du hikikomori: plus universellement c'est un roman consacré à la pression sociale, celle qui fait éclater les esprits et les êtres. Mais sans militantisme, sans colère. Juste un roman sombre et léger, qui ne craint pas d’évoquer des sujets aussi graves que la solitude, la liberté, l’enfance et la mort.


Née en 1980 de père autrichien et de mère japonaise, à ST POLTEN. Milena MichikOi vit à Vienne où elle a étudié la littérature comparée ainsi que le philologie germanique et romane



Mon ressenti :


Un grand  roman. Mais je ne peux rien à ajouter au résumé de l'éditeur. Un livre à lire absolument pour se transporter dans cette ambiance si particulière. Le récit est découpé en courtes séquences qui font avancer à petits pas ces êtres solitaires vers la sérénité.

Qu'elle délicatesse dans l'écriture pour brosser les sentiments complexes de ces personnages cabossés et les sortir de leur enfermement. Un court roman qui n'est en aucun sombre mais plein d'espoir. Sublime


Dernière édition par SOLANGE le Mer 12 Nov 2014 - 16:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Fadette
Administratrice



MessageSujet: Re: Milena Michiko FLASAR "La Cravate"   Mer 12 Nov 2014 - 10:49

merci SOLANGE, je note !
Revenir en haut Aller en bas
 
Milena Michiko FLASAR "La Cravate"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Femmes en Berry :: NOS TALENTS, NOS PASSE-TEMPS ::  Nos lectures :: romans divers-
Sauter vers: