Bienvenue dans la cour de récréation des Berrichonnes pas ronchonnes !

 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  Contacter l'AdministratriceContacter l'Administratrice  

Partagez | 
 

 Monzami de Alain Rafesthain

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
bibi
Grande tarabateuse
Grande tarabateuse
avatar


MessageSujet: Monzami de Alain Rafesthain   Mar 9 Sep 2014 - 11:43

Je me souviens d'avoir bien aimé Catherine Pankoll il y a quelques années

Je viens de terminer MONZAMI d'Alain Rafesthain, aux éditions de La Bouinotte



C'est un roman, mais comme dans tous les romans d'Alain Rafesthain, on se doute qu'il y a des morceaux biographiques.
Celui-ci a trait à la période de la guerre d'Algérie.
François Pezard, jeune Solognot, fils de boulangers se trouve appelé sous les drapeaux, pendant 27 mois entre 56 et 58.
Monzami, est le nom qu'on donnait aux arabes rescapés de la guerre 39-45, qui vivaient, précairement en France, sillonnant la campagne comme les colporteurs, pour vendre leurs pauvres marchandises.
François aurait bien voulu une de ces montres qu'il propose, mais ses parents ne sont pas si riches au point d'offrir des fantaisies...Un soir d'hiver Monzami se présente à la porte du fournil pour être hébergé une nuit. Pour les plus jeunes, il faut dire qu'on était, à leur égard, partagé entre la crainte et la pitié.
Au matin, il est reparti en laissant une montre pour paiement de son hébergement...
Des années plus tard, grièvement blessé dans une embuscade, en Algérie, François en sombrant dans le coma croit le reconnaître penché au-dessus de lui, et prononce "Monzami, Monzami"
Ce roman est l'occasion d'évoquer, pour l'auteur, à travers les personnages du roman: les parents boulangers, le frère étudiant à l'EN, les façons de vivre les évènements, l'adhésion aux idéaux socialistes, puisque Mr Rafesthain a été élu socialiste, président du Conseil général du Cher, de faire valoir la nécessité de l'instruction, quand il évoque l'importance des lettres dans le maintien de la vie privée, mentionnant les illettrés qui devaient avoir recours à un écrivain, et donc, être obligés de dévoiler des évènements personnels.
Alain Rafesthain, a été enseignant, et sa plume relate sans prétention,  mais néanmoins, avec poésie, chaleur, les sentiments paratagés de l'époque.
Depuis le départ, la solitude de l'appelé qui n'a plus son village, sa fiancée, ses parents, et qui découvre. L'énorme bateau, la vie militaire, les paysages du Nord Africain, la mort, l'injustice, le pouvoir et qui réfléchit, se forge une opinion.
D'autre protagonistes ne sont pas oubliés non plus. Par ex le paysan arabe en qui François voit d'abord le paysan plutôt que l'ennemi.
Les Français installés depuis des générations dans ce pays.
Et puis les militaires, l'Histoire, De Gaulle, "Le quarteron de généraux", le FLN, l'OAS, et surtout les appelés .
Est ce qu'il en sortira? Est ce qu'il retrouvera sa fiancée? Est ce qu'il reverra son Monzami dont il porte la montre?
Eh bien, il faut le lire pour le savoir. yes yes


Dernière édition par bibi le Mar 9 Sep 2014 - 15:43, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Fadette
Administratrice
avatar


MessageSujet: Re: Monzami de Alain Rafesthain   Mar 9 Sep 2014 - 14:35

cheers Et un post à part pour ce beau compte-rendu ! merci bibi, cela paraît très intéressant. J'aime bien la réflexion sur l'importance de l'instruction, et la protection de la vie privée qu'elle apporte.
Revenir en haut Aller en bas
bibi
Grande tarabateuse
Grande tarabateuse
avatar


MessageSujet: Re: Monzami de Alain Rafesthain   Mar 9 Sep 2014 - 15:40

Quelques fautes de ma part. Je viens de corriger.
En pour, je vous mets un petit extrait:"Cest chemin faisant qu'ils rencontrèrent pour la première fois l'un de ceux qu'ils croiseraient souvent au cours des mois suivants. Il était revêtu d'un long manteau de tissu rayé descendant jusqu'à ses pieds chaussés de sandalettes tandisqu'une capuche lui recouvrait la tête. Claudiquant légèrement, il portait sur le dos un tapis noué aux quatre coins et dans lequel il transportait son trésor..."

Et moi je m'en souviens de ces colporteurs qui faisaient fermer les portes à nos mères méfiantes dans les campagnes. Et puis, avec l'habitude, achetaient un plumeau, une bassine...
Bien plus tard on s'est rendu compte quelle misère et quelle injustice ils supportaient. Après, longtemps après, quand on ne les a plus vus et qu'on s'est rendu compte qu'ils ne promenaient pas de poignard sous leurs larges capes ou manteaux...Monzami, j'ti vends un balai pour ta femme, un briquet, ci pas cher dis...

En tous les cas, Fadette, comme tu l'as remarqué, l'instruction nous permet aussi de lire ce roman à vocation de témoignage.


Dernière édition par bibi le Mar 9 Sep 2014 - 15:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
esméralda
Modératrice
avatar


MessageSujet: Re: Monzami de Alain Rafesthain   Mar 9 Sep 2014 - 15:57

Je note ce livre si bien commenté Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
bibi
Grande tarabateuse
Grande tarabateuse
avatar


MessageSujet: Re: Monzami de Alain Rafesthain   Mar 9 Sep 2014 - 16:00

Very Happy Merci, j'étais entrain de corriger, et je me suis laissé emporter dans les souvenirs. Je pense que tu en as aussi, Esmé?
Revenir en haut Aller en bas
esméralda
Modératrice
avatar


MessageSujet: Re: Monzami de Alain Rafesthain   Mar 9 Sep 2014 - 16:07

Oh..... oui cette méfiance de l'étranger je la connait bien étant moi aussi une  " étrangère " venant de " l'assistance " l'adoption dans le Berry à été sincère mais trèèèèèèèès lonque.
Revenir en haut Aller en bas
bibi
Grande tarabateuse
Grande tarabateuse
avatar


MessageSujet: Re: Monzami de Alain Rafesthain   Mar 9 Sep 2014 - 16:10

C'est terrible ça! et qu'est ce qu'on y peut?????????
Je ne sais pas si celà existe encore.
Avant les Monzami, il y avait les bohémiens qui colportaient aussi.
Est ce que tu en as connu aussi dans ton coin?
A pied, dans la campagne. Bohémiens ou Arabes, Quand on se promenait en bandes de gamins on filait de côté la trouille au ventre, en les apercevant face à nous.
Par contre, en ville, ils me faisaient de la peine, l'hiver.
Revenir en haut Aller en bas
esméralda
Modératrice
avatar


MessageSujet: Re: Monzami de Alain Rafesthain   Mar 9 Sep 2014 - 16:19

Oui beaucoup de bohémiens quand j'étais jeunes vendait de la vannerie ou du linge de maison ( très beau d'ailleurs et de bonne qualité ) ma famille d'accueil leur donnait des légumes au passage.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Monzami de Alain Rafesthain   

Revenir en haut Aller en bas
 
Monzami de Alain Rafesthain
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Femmes en Berry :: NOS TALENTS, NOS PASSE-TEMPS ::  Nos lectures :: Le Berry en livres-
Sauter vers: