Bienvenue dans la cour de récréation des Berrichonnes pas ronchonnes !

 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  Contacter l'AdministratriceContacter l'Administratrice  

Partagez | 
 

 La demoiselle du téléphone, Michèle Dassas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
bibi
Grande tarabateuse
Grande tarabateuse
avatar


MessageSujet: La demoiselle du téléphone, Michèle Dassas   Lun 2 Juin 2014 - 9:15

Je n'ai pas retrouvé où j'en avais parlé.
Ce n'est pas souvent que je dis que je n'ai pas aimé, mais là, je n'ai pas aimé. Et pourtant, j'aurais pu aimer: si ça avait été bien écrit,mais le style est d'un plat! C'est malheureusement le cas assez fréquemment chez toute une classe d'auteurs locaux publiés, mais, heureusement, il en est des vraiment bons de bons qui dépassent le lectorat local. En général. Je ne veux pas parler du Berry.
Souvent ceux-là intéressent la population locale qui y trouve son contentement. Et pourquoi pas, il n'y a pas que des érudits donc si ça attire à la lecture toute une catégorie qui n'était pas "lectrice" ça peut donner envie de continuer à lire.

C'est une histoire de quelques ados des années soixante. Un peu à la Flaubert, mais, je le répète, la plume en moins. Ca démarre très péniblement dans une  marée de clichés et d'objets d'époque dont on pourrait sourire si c'était bref, mais là, j'ai  saturé.
Comme samedi soir je n'avais rien d'autre à lire et que j'ai égaré mon mot de passe pour lire en ligne par le site de la DLP, je m'y suis remise, en commençant par le milieu. Là, j'ai trouvé une vraie histoire, dans un chapitre "la fille du boche".
Elle est bien sympathique cette fille née de l'amour véritable entre une giennoise réquisitionnée pour le ménage de la Kommandantur et un érudit architecte que la guerre a réquisitionné comme soldat.
Malheureusement l'auteur en fait trop sur la jeune fille méritante, le mélo de la victime vertueuse qui hérite d'un pactole afin de mériter le mariage avec le clerc de notaire. La fille du téléphone, étant la vilaine aigrie de l'histoire.
Quelques portraits de la petite bourgeoisie locale à peine étirés, juste là de manière manichéenne pour situer où sont les bons, où sont les méchants, et l'histoire, remplie de morale, est assez simpliste.
Il reste, pour les nostalgiques de la vie giennoise des années soixante, des pages entières (véridiques ou imaginées?) du journal local (que j'ai sautées)et des descriptions de fêtes locales qui peuvent servir de témoignage.

Si ça vous dit, il est également édité en numérique pour 8€ http://recherche.fnac.com/ia462416/Michele-Dassas
Revenir en haut Aller en bas
Fadette
Administratrice
avatar


MessageSujet: Re: La demoiselle du téléphone, Michèle Dassas   Lun 2 Juin 2014 - 13:16

merci bibi pour cette critique argumentée. je pense aussi que ce genre de lecture plaira toujours à ceux qui  reconnaitront les lieux et les personnages cités. Mais le style c'est important aussi !  yes
Revenir en haut Aller en bas
bibi
Grande tarabateuse
Grande tarabateuse
avatar


MessageSujet: Re: La demoiselle du téléphone, Michèle Dassas   Lun 2 Juin 2014 - 19:25

Certes! yes 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La demoiselle du téléphone, Michèle Dassas   

Revenir en haut Aller en bas
 
La demoiselle du téléphone, Michèle Dassas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Femmes en Berry :: NOS TALENTS, NOS PASSE-TEMPS ::  Nos lectures :: Le Berry en livres-
Sauter vers: