Bienvenue dans la cour de récréation des Berrichonnes pas ronchonnes !

 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  Contacter l'AdministratriceContacter l'Administratrice  

Partagez | 
 

  Marie-Sabine ROGER "Les Encombrants"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SOLANGE
Grande tarabateuse
Grande tarabateuse



MessageSujet: Marie-Sabine ROGER "Les Encombrants"   Jeu 7 Mar 2013 - 21:54

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Marie-Sabine ROGER
Les Encombrants


Présentation de l’éditeur :

Le mois dernier, on a fêté les cent ans de Mme Vivieux. C'est bien d'avoir un centenaire, pour une maison de retraite. Le centenaire, ça donne toujours un petit coup de pouce à la liste d'attente. A peine on a fini de souffler les bougies, hop, trois ou quatre nouveaux inscrits. On a droit aux articles dans les journaux locaux, la Petite Gazette, et l'Echo du pays. Dans le quotidien régional, aussi. Comme dit Mme Prunier, de l'accueil : le centenaire, c'est vendeur.

Mon résumé :

Marie-Sabine ROGER regroupe 7 nouvelles autour de la vieillesse et frappe avec une justesse, un réalisme bluffant.

La première « Eliette et Léonard »

Nouvelle qui aborde l’attente des mamies lorsque les petits enfants sont annoncés, Mamie s’agite reprends des forces explique à son compagnon Léonard, (d’ailleurs qui est ce compagnon), ce qu’elle doit faire. Enfin, ils arrivent et là attendez-vous à la plus belle indifférence voir cruauté des enfants.

La deuxième « Une garde de nuit »


Le titre parle par lui-même. Nous avons face à nous une personne qui exerce le seul métier pour lequel elle n’est pas faite. Elle terrorise les pensionnaires de la maison de retraite et est tout miel face aux enfants et visiteurs

La troisième : « Son père »

Il a 89 ans, sa fille lui rend visite dans sa maison de retraite. Qui est cet homme qu’elle ne reconnaît pas et qui ne se connait plus lui-même. Sa souffrance est palpable.
La quatrième « On n’a pas toujours cents ans »,
Pour moi la plus caustique. On voit très souvent ces reportages à la télé des anniversaires de centenaires dans les maisons de retraite, Marie-Sabine ROGER nous en faire une description enroulée dans un humour noir n’épargnant aucun des protagonistes.

La cinquième « Rose thé »

Nous sommes dans la maison d’enfance d’une femme où elle se réfugie dans ses souvenirs et surtout pour trouver le calme nécessaire à son activité de traductrice. Mais depuis quelle travaille à l’extérieur, derrière sa haie elle entend des « chuchotis menus des soupirs étouffés ». Un matin, en ouvrant les volets, un inconnu erre dans son jardin admire ses roses et lui dit : « Je crois bien que je me suis perdu », elle lui donne une rose l’interroge sur son lieu d’habitation lorsque l’on sonne à la porte. Un homme d’une cinquantaine d’année se présente «Bonjour, Pardonnez-moi de vous déranger, mais je crois qu’il est chez-vous ». L’inconnu reconnait Patrick, son fils. Les deux hommes rentrent chez eux, le lendemain le fils revient. Il explique qu’il vient d’acheter la maison d’à côté, il lui parle de son père et très étonnée à son tour elle s’est mise à parler de sa mère. Il lui propose de réparer la porte du fond du jardin…..

La sixième « VIC »,


Là nous avons droit au vieillard acariâtre qui a un chien, donné par un voisin ou ses enfants, trouve que ce chien ne lui cause que du souci. En plus il s’est enfui. En effet, il est heureux ce jeune chien qui gambade dans la nature. Le soir venu, le chien n’est toujours pas rentré, l’homme va lui donner une de ses corrections qui lui passera l’envie de repartir….

La septième « Comment fait-elle »

Nous sommes dans un café, une femme attend une autre personne. Elle s’impatiente, toujours en retard enfin 35 mn après elle arrive, souriante pleine d’entrain avec une nouvelle qui l’a fera « s’étrangler ». Mais qui est cette personne tant attendue ?

Très bien écrit ce recueil de nouvelles qui explore la vieillesse, est particulièrement dur surtout en ce qui concerne la première les suivantes vont devenir plus tendres, plus nuancées. Lecture émouvante et difficile en même temps.
Revenir en haut Aller en bas
 
Marie-Sabine ROGER "Les Encombrants"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Femmes en Berry :: NOS TALENTS, NOS PASSE-TEMPS ::  Nos lectures :: romans divers-
Sauter vers: