Bienvenue dans la cour de récréation des Berrichonnes pas ronchonnes !

 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  Contacter l'AdministratriceContacter l'Administratrice  

Partagez | 
 

 CHRISTINE ARNOTHY Jeux de mémoire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SOLANGE
Grande tarabateuse
Grande tarabateuse
avatar


MessageSujet: CHRISTINE ARNOTHY Jeux de mémoire   Mer 16 Nov 2011 - 11:20

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Présentation du livre par l’éditeur

« Pour la première fois depuis la publication de « J’ai quinze ans et je ne veux pas mourir », Christine ARNOTHY parle d’elle-même. De son enfance hongroise, des années qui ont précédé le siège ge Budapest, de cette autre part de sa vie dont elle n’a jamais voulu parler. Autobiographie pleine de tendresse, d’humour, de chagrin et d’espoir la confrontation d’un écrivain, qui croyait ne « se sentir à l’aise que dans ses romans », et de sa vérité profonde, évoquée avec autant de lucidité que de pudeur. »

Mon ressenti

Grâce aux feuillets qu’elle a écrit, durant sa plus tendre enfance entre des parents préoccupés par les mondanités et son pays d’origine, la Hongrie au moment de la deuxième guerre mondiale, l’auteure nous dévoile l’enfant qu’elle a été. Cette enfant sans souci matérielle, entourée d’adultes va se réfugier dans l’écriture. On s’attache à l’ enfant qui essaie de trouver sa place dans cette famille pour qui « certains jours, selon l’humeur, j’étais la plus adorée, la plus adulée au monde ; le lendemain livrée au personnel je n’avais guère plus d’intérêt que n’en aurait eue une orpheline dont s’occupe un notaire en suivant mot à mot les alinéas des dernières volontés de parents défunts. »

Après le siège de Budapest, la famille se réfugiera au nord du Balaton avant de s’enfuir pour la France où la jeune fille deviendra une femme écrivain. Autobiographie délicieuse à lire, elle retrace les évènements, les joies, les peines, avec beaucoup de lucidité de tendresse, et d’humour.

J'ai lu il y a de nombreuses année déjà "jJai quinze ans et je ne veux pas mourir" cependant je pense que je le relirai avec plaisir, car dans cet ouvrage elle ne fait qu'effleurer l'épisode de l'enfermement dans la cave de sa maison lors du siège de BUDAPEST.
Revenir en haut Aller en bas
Fadette
Administratrice
avatar


MessageSujet: Re: CHRISTINE ARNOTHY Jeux de mémoire   Jeu 17 Nov 2011 - 21:11

J'en suis restée à "J'ai quinze ans et je ne veux pas mourir", et les récits d'enfance me plaisent bien, alors je suis assez tentée par ce titre. merci SOLANGE.
Revenir en haut Aller en bas
 
CHRISTINE ARNOTHY Jeux de mémoire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Femmes en Berry :: NOS TALENTS, NOS PASSE-TEMPS ::  Nos lectures :: Témoignages, récits et documentaires-
Sauter vers: